LivretA - 468x60

2,37 milliards d’euros de décollecte sur le Livret A

Livret A et LDD enregistrent en septembre une décollecte de 3,15 milliards d’euros, dont 2,37 milliards d’euros de moins sur les Livrets A. Une perte record prévisible qui n’inquiète pas la CDC.

Un niveau de décollecte historique

Les mois de septembre ne sont généralement pas bons pour l’épargne, happée par les feuilles d’impôt et les frais de rentrée. Passé la banalité de ces premières remarques, il faut bien admettre que ce sera le cinquième mois consécutif de décollecte pour le Livret A poussant la décollecte nette à un record de 2,37 milliards d’euros.

Si l’on ajoute la décollecte enregistrée sur les Livrets de Développement Durable (LDD) de 780 millions d’euros, le mois de septembre 2014 se résume pour l’épargne réglementée par une collecte nette négative de 3,15 milliards d’euros. Rapporté à l’ensemble des collectes de l’année, ce résultat aboutit à une décollecte nette de 790 millions d’euros.

Tout est prévu

Au 1er août, la fixation à 1% du taux de rémunération des produits d’épargne réglementée n’a pas échappé aux épargnants. Leurs économies ont logiquement pris le chemin du plan épargne logement (2,5 %), des fonds euros d’assurance vie (rémunérés en moyenne à 2,8 % en 2013) ou sont tout bonnement restées sur les comptes courants, la faiblesse de l’inflation l’autorisant (+0,2 % hors tabac sur un an d’après l’Insee).

Connaissant ces conditions, il est déjà estimé que le Livret A pourrait enregistrer en 2014 une décollecte annuelle supérieure à 2 milliards d’euros.

Malgré ce repli, l’encours de l’épargne réglementée reste très fort, pesant 366,4 milliards d’euros fin septembre 2014. Pour la Caisse des Dépôts (CDC) l’ampleur de la décollecte n’affecte pas le financement du logement social. Si cela survenait, elle se permettrait de jouer sur le taux de centralisation, actuellement de 60%, de la collecte des Livrets A et LDD.