LivretA - 468x60

La FBF en désaccord avec le projet du gouvernement

En pleine discussion, la répartition de la collecte du Livret A se trouve au cœur de nombreux débats, opposant la Fédération Bancaire Française à la Caisse de Dépôts et Consignations, la première ne voyant pas d’un très bon œil le fait que le gouvernement envisage de passer de 65 % à 70 % la part allouée à cette seconde, qui considère elle-même cependant avoir grand besoin de ce minimum, pour mener à bien ses projets, en termes de logement social, et remplir ainsi pleinement le rôle qui lui est confié.

Pour défendre leurs intérêts, les établissements bancaires avancent l’argument selon lequel « il est indispensable que le taux de centralisation à la CDC corresponde aux seuls besoins réels du logement social. Sinon, le crédit s’en trouverait mécaniquement pénalisé », en profitant également de cette occasion pour rappeler que, en l’état actuel, le montant des prêts qu’accorde la CDC ne correspond qu’à environ 50 % des sommes qu’elle perçoit des différentes collectes du Livret A, du LDD ainsi que du LEP, jugeant donc le cadre déjà mis en place tout à fait efficace et qualifiant de tout à fait « inopportun » le projet du Ministère des Finances.

Souffrant déjà de la baisse de rendement des fonds en euros de l’assurance vie, l’autre placement favori des Français, et devant aussi faire face aux nouvelles normes qui devraient entrer en vigueur dès 2013, les banques entendent bien continuer à se battre pour faire entendre leur voix, même si la CDC confirme, quant à elle, que ce taux demandé se justifie par le fait que la progression des emprunts pour le logement social devrait être très forte d’ici à 2016.