LivretA - 468x60

La rémunération du Livret A pourrait ne pas augmenter selon Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Basé, depuis plusieurs années maintenant, sur l’évolution de l’Indice des Prix à la Consommation, le calcul de la rémunération du Livret  A reste un sujet particulièrement important pour un grand nombre d’experts, ceux-ci ayant notamment soulevé l’idée d’une quatrième hausse consécutive pour ce début d’année, compte tenu de l’évolution du taux d’inflation constatée au cours de l’année 2011, laissant espérer aux épargnants un taux de 2,5 %, voire 2,75 %, dès le 1er février.

N’ayant toutefois fait l’objet aujourd’hui d’aucune communication de la part du Ministère de l’Économie et des Finances, cette nouvelle modification de la rémunération du placement préféré des Français semble aujourd’hui remise en cause par les dernières déclarations de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France, celui-ci ayant, en effet, profité d’une interview accordée à Europe 1 pour faire cette annonce.

S’appuyant, pour cela, sur la possible diminution de l’inflation au cours de l’année 2012, ce dernier a ainsi révélé son intention de repousser la réévaluation du taux d’intérêt du Livret A, affirmant ainsi qu’il n’entendait pas procéder à une hausse pour une période pouvant finalement se révéler être très courte, mais préférait, au contraire, maintenir le taux de 2,25 % après le 1er février, alors que l’inflation relevée au mois de novembre 2011 était pourtant de 2,4 %.

Constituant, pour bon nombre d’épargnants, une mauvaise nouvelle, cette remise en cause de la hausse de la rémunération du placement préféré des Français, en ce début d’année, est une réelle surprise, même pour les experts qui avaient d’ores et déjà prédit une nouvelle revalorisation, le point positif résidant toutefois dans le fait que l’ensemble des consommateurs devraient ainsi voir ralentir la progression de l’inflation.