LivretA - 468x60

Le Livret A en perte de vitesse au mois d’octobre

Créé en 1818, le Livret A a su s’imposer comme l’un des placements préférés des Français, offrant en effet une souplesse inégalée, celui-ci permet la mise en place d’une épargne de précaution particulièrement intéressante, en cas de survenue d’un événement imprévu, lui donnant aujourd’hui l’opportunité d’être distribué, selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, à plus de 60 millions d’exemplaires, en faisant l’un des produits d’épargne les plus répandus et un indicateur de la santé économique et du moral des ménages français, les variations de sa collecte se trouvant grandement influencées par la situation économique du pays.

Ayant récemment profité de l’évolution de l’Indice des Prix à la Consommation, le placement favori des épargnants français a ainsi vu son taux de rémunération revalorisé à 2,25 % au début du mois d’août, lui permettant alors d’enregistrer une collecte record de 2,91 milliards d’euros, selon la Caisse des Dépôts et Consignations. Cependant, ces bons résultats se sont rapidement estompés ; ainsi, dès le mois de septembre, l’encours du Livret A n’a plus progressé que de 1,13 milliard d’euros, cette tendance se trouvant, à présent, confirmée par les chiffres de la collecte du mois d’octobre qui n’a représenté que 0,41 milliard d’euros supplémentaires, montrant ainsi un certain essoufflement.

Permettant au Livret A d’enregistrer, depuis le début de l’année, une collecte de 16,58 milliards d’euros, constituant un nouveau record depuis l’année 2009, les résultats relevés actuellement, en pleine période de crise, montrent que les épargnants français restent encore aujourd’hui à la recherche d’une solution liquide et sécurisée pour placer leurs économies, ceux-ci semblant, en effet, prévoir une dégradation de leur situation économique dans un avenir plus ou moins proche, permettant ainsi au livret défiscalisé de rassembler selon la CDC, à la fin du mois d’octobre, pas moins de 211,9 milliards d’euros.

Offrant des caractéristiques relativement similaires au placement préféré des Français, le Livret de Développement Durable doit, quant à lui, faire face à des difficultés plus importantes, celui-ci ayant notamment enregistré une décote de 0,02 milliard d’euros sur le mois de novembre, abaissant ainsi son encours à 68,7 milliards d’euros, et portant la collecte cumulée des deux placements défiscalisés à seulement 0,39 milliard d’euros, pour le dernier mois écoulé, et l’encours total de ceux-ci à 280,6 milliards d’euros, continuant donc bien là à montrer de l’inquiétude qui gagne de plus en plus les Français quant à l’évolution de la crise économique dans un avenir proche.

Ayant connu, au mois de février et au mois d’août, deux revalorisations, le Livret A a profité de la forte progression de l’Indice des Prix à la Consommation, qui lui a permis, conformément aux systèmes de calcul automatique instauré depuis 2008, d’atteindre une performance de 2,25 %, lui procurant ainsi un net avantage par rapport à ses concurrents non réglementés et à l’assurance vie, qui peinent, pour leur part, à convaincre les épargnants dans un contexte de crise économique toujours plus délicat, les incertitudes pesant sur l’avenir de certains pays de la zone euro constituant un réel sujet de préoccupation pour les spécialistes.