LivretA - 468x60

Le Livret A ne fait plus recette

livret A

Pour le dixième mois consécutif, le Livret A affiche en février une décollecte de 970 millions d’euros. Un résultat attendu illustrant la tendance naturelle des épargnants à fuir un produit sans intérêt ou, plus radicalement, n’ayant plus de quoi épargner. Malgré tout, l’encours cumulé avec le Livret de développement durable ne glisse qu’à 362,9 milliards d’euros, sans menacer le financement du logement social.

D’après les chiffres de la Caisse des dépôts, le Livret A termine février 2015 sur une décollecte nette de 970 millions d’euros. Depuis le début de l’année, la collecte reste négative, totalisant 1,83 milliard d’euros. Pour l’année 2014, la décollecte sur le Livret A représentait 6,13 milliards d’euros.

Le Livret de développement durable, l’autre volet de l’épargne défiscalisée, termine également le mois de février sur une décollecte nette de 230 millions d’euros, ce qui aboutit à un cumul négatif de 430 millions d’euros depuis janvier.
Malgré l’ampleur de ces décollectes répétées, l’encours global de l’épargne défiscalisée s’élève à 362,9 milliards d’euros, et ne met pas en péril le financement du logement social auquel cette épargne est destinée.

Une tendance au repli de l’épargne

Cette fuite de l’épargne est interprétée par beaucoup comme l’effet du faible taux de rémunération, tombé à 1 % au 1er février 2015. Pourtant, il s’agit d’un taux créditeur surévalué. Selon la règle de calcul qui prévaut, ce taux d’intérêt ne devrait pas dépasser 0,25 %. Une chance que ne semble pas goûter les épargnants.

Il est également entendu que les épargnants réorientent leurs économies sur l’assurance-vie pour laquelle on observe que janvier était son treizième mois consécutif de collecte nette positive.

Il convient de rajouter que l’épargne liquide des Livrets défiscalisés est souvent mise à contribution lors des périodes de soldes, comme le sont les mois de janvier et février. Par ailleurs, pour épargner, faut-il encore avoir de quoi, ce qui devient de plus en plus impossible pour des milliers de Français.