LivretA - 468x60

Les banques négocient avec la CDC pour l’obtention de 50 milliards d’euros du Livret A

Affichant, malgré la crise économique actuelle, une santé remarquable, le Livret A ne cesse d’attiser les convoitises des établissements bancaires, qui ont vu, ces dernières années, quelques 30 milliards d’euros d’épargne leur échapper au profit du placement favori des épargnants, justifiant, aujourd’hui, la volonté des professionnels du secteur de se voir confier les 50 milliards d’euros d’excédent non utilisés pour le financement du logement social.

Une négociation acharnée entre les établissements bancaires et la Caisse des Dépôts et Consignations

Devant faire face à des règles de plus en plus strictes quant à leur solvabilité, les établissements bancaires ont ainsi entamé, avec la CDC, des négociations visant au transfert de quelques 25 milliards d’euros des sommes non utilisées pour le financement de la construction de logements sociaux, l’organisme chargé de la gestion du Livret A semblant toutefois, en la matière, quelque peu réticent à apporter son aide aux établissements, soutenus dans leur démarche par le Ministère de l’Économie, qui a d’ores et déjà fait part de sa volonté de voir les discussions rapidement aboutir à un accord.

Des enjeux de plus en plus importants pour les établissements bancaires

Ayant déjà proposé le déblocage de 15 milliards d’euros issus du Livret d’Épargne Populaire, la CDC ne semble pas prête à accorder, aux établissements bancaires, l’ensemble de leurs revendications, la solution proposée s’avérant moins avantageuse, puisque ces derniers devraient rémunérer les fonds à 2,25 % au lieu de 1,75 %, constituant ainsi une difficulté de plus, venant s’ajouter à la possible baisse de la commission de 0,5 % accordée pour la collecte des fonds du Livret A, ou encore à l’éventuel relèvement à 30 600 € du plafond du produit d’épargne préféré des Français.