LivretA - 468x60

Livret A et LDD : les indicateurs sont à la hausse

On le savait déjà, mais les dernières tendances le confirment : plus que jamais nos compatriotes choisissent le livre A.

Ainsi et selon la caisse des dépôts, depuis le début de l’année ce produit bancaire exempt de fiscalité a vu son encours gonfler de près de 9 milliards d’euros supplémentaires. Avec une augmentation des dépôts de près de 1,9 milliards en avril (meilleure performance après janvier où les nouveaux épargnants avaient déposé près de 3,8 milliards).

Des scores encore plus éloquents lorsqu’on les compare à ceux de l’année passée, à peine plus de 5,5 milliards. A présent l’encours du Livret A a dépassé les 200 milliards d’euros, une performance inégalée, et ceci est bien entendu a mettre en lien avec de futures augmentations de ses taux de rémunération, ces derniers étant calculés en fonction de l’activité des marchés mais aussi de l’inflation de notre pays.

Or comme cette dernière ne cesse d’augmenter, le taux du Livret A connaîtra sans doute un nouvel accroissement (le troisième en une année) en août prochain. Si le livret est à présent rétribué à hauteur de 2%, il y a donc fort à parier qu’il pourrait prendre entre 0,25 et 0,50% si le coût de la vie continue lui aussi à grimper en flèche.

Et ceci parait enfin jouer en faveur du livret de développement durable (LDD) dans la mesure où sa collecte affiche désormais des scores bénéficiaires : en effet, plus de 350 millions d’euros ont été versés en avril dernier, et ce, après que février et mars aient affiché des scores décroissants.

Si les sommes rapportées par le LDD sont calquées sur celles du livret A, notons toutefois que les épargnants ne peuvent y déposer plus de 6000 euros (contre 15 300 pour le premier). Dernier point : l’encours total représenté par ces deux solutions d’épargne chères aux français s’élève à plus de 270 milliards d’euros.