LivretA - 468x60

Livret A : son succès ne se dément pas

Les années passent, et malgré la crise économique et l’inflation, le Livret A demeure la solution d’épargne plébiscitée par les français. Et ce malgré son taux de rémunération (2,25 %) inférieur au taux d’inflation (2,50 %).

Deux milliards ont en effet été déposés en février qui, ajoutés aux quatre milliards de collecte de janvier, portent le montant de dépôt en ce début d’année 2012 à six milliards d’euros, en dépit de l’absence de  revalorisation du taux de rémunération, prévue deux fois par an (début février et début août).

Cette révision bi-annuelle doit prendre en compte, outre la progression des taux d’intérêt à court terme, le niveau de l’inflation et, au vu du niveau d’inflation actuel, l’augmentation du taux du Livret A était donc légitimement attendue en février. Le gouvernement en a cependant décidé autrement, avançant une reprise prochaine de l’économie.

Ce qui n’a cependant pas empêché les français de continuer à déposer leurs économies sur le fameux Livret A qui, avec le Livret de développement durable (LDD), apparaît résolument comme la solution d’épargne privilégiée des épargnants français.

Les raisons de ce succès s’expliquent de diverses façons, et notamment par la sécurisation de ce livret, géré en partie par la Caisse des dépôts, mais aussi par la souplesse qu’il offre et son absence de taxation.

Avec son plafond à 15 300 €, la réserve d’argent qu’il représente et la possibilité d’épargner en toute sécurité, le Livret A semble donc avoir de beaux jours devant lui, avec ou sans revalorisation de sa rémunération.