LivretA - 468x60

Une employée municipale soupçonnée de détourner de l’argent des Livrets A de La Banque Postale

Constituant, aujourd’hui, la solution la plus utilisée par les épargnants français pour faire fructifier leurs économies, le Livret A requiert, de la part des établissements bancaires, une attention de tous les instants, comme le confirme encore la nouvelle affaire que viennent de mettre au jour les autorités concernant les placements gérés par les agences de La Banque Postale de Preixan et Arzens, qui aurait abouti, selon les premiers éléments du dossier, à un préjudice de plus de 100 000 € pour les victimes de l’employée de l’établissement soupçonnée d’avoir détourné, pour son propre profit, l’argent des dépôts.

Des clients stupéfaits

Ayant accordé leur confiance à La Banque Postale pour assurer la gestion de leur épargne, un certain nombre d’usagers des agences de Preixan et Arzens ont ainsi eu la désagréable surprise, en effectuant la vérification du solde de leur Livret A, de voir le crédit de celui-ci fortement diminué par rapport à leurs estimations, l’une des victimes ayant, en effet, constaté que le solde de son placement était passé de 15 000 € à 6 €, déclenchant ainsi, de la part des usagers, une vague de contestation auprès de la Direction Régionale de La Poste Languedoc-Roussillon, qui s’est, pour le moment, refusée à tout commentaire sur l’affaire, celle-ci ayant toutefois reconnu avoir mis en place une enquête interne pour déterminer les origines de ces disparitions de fonds, envisageant, par la suite, de déclencher une action pénale pour sanctionner l’auteur de cette fraude, qui porte un certain préjudice à la réputation de l’établissement.

Une première suspecte mise à pied

Faisant, aujourd’hui, l’objet d’une requête interne, les premiers éléments de cette affaire semblent conduire vers une employée municipale de la mairie de Preixan, chargée d’assurer le fonctionnement de l’agence de cette commune, située entre Carcassonne et Limoux, celle-ci ayant été, depuis le début du mois de juin mise à pied par le maire de la commune, Daniel Barcelo, qui a d’ores et déjà fait part de son intention de déclencher des poursuites pénales à l’encontre de celle-ci si les soupçons d’opérations frauduleuses à son encontre se confirmaient, la Direction Régionale de La Poste Languedoc-Roussillon ayant, pour sa part, déposé une plainte, afin de permettre l’ouverture d’une enquête, qui aurait révélé un certain nombre d’erreurs de comptabilité et de prélèvement frauduleux sur le compte d’usagers, selon les informations révélées par le premier magistrat de la commune.

Un préjudice important pour La Banque Postale

Touchant le placement favori des Français, le problème que connaît aujourd’hui La Banque Postale constitue une difficulté supplémentaire en cette période de crise, portant, en effet, atteinte à l’image de l’établissement, qui bénéficiait jusqu’alors d’une certaine confiance auprès du grand public, justifiant ainsi la réalisation d’une enquête rapide et la mise en place de sanctions en vue de rétablir, le plus vite possible, la réputation de l’enseigne, les établissements bancaires se trouvant, depuis maintenant plusieurs années, confrontés à une certaine dégradation de leur relation avec leurs usagers, ces difficultés intervenant à un moment particulièrement peu favorable, alors que le Livret A s’apprête à voir son plafond d’investissement rehaussé par le gouvernement de manière progressive, celui-ci devant permettre à terme, aux épargnants français, de pouvoir placer jusqu’à 30 600 €.