LivretA - 468x60

Vers la création d’un nouveau Livret de Développement Durable

A l’approche de l’élection présidentielle, tous les candidats essaient de se démarquer en faisant des propositions sur les différents thèmes importants ; c’est donc dans ce contexte que François Hollande, candidat des primaires socialistes, a lancé l’idée d’un nouveau Livret de Développement Durable, dont l’utilisation de la collecte serait améliorée pour une orientation plus forte vers « les entreprises innovantes, les entreprises nouvelles, les entreprises de la croissance ».

Bien que, d’après François Hollande, la mise en place d’une telle formule puisse permettre de limiter les effets de cette période de crise, liés principalement aux obligations des banques dans ce contexte délicat, celles-ci se voyant, en effet, contraintes de réduire le nombre de crédits distribués et d’orienter différemment leurs investissements, d’autres voix, par l’intermédiaire de François Baroin notamment, se sont déjà élevées contre ce projet, le Ministre de l’Economie rappelant qu’un tel placement peut déjà être souscrit.

Reprenant le principe du CODEVI, créé en 1983, avant d’être renommé Livret de Développement Durable, le 1er janvier 2007, le nouveau Livret de Développement Durable devrait toutefois voir le soutien qu’il apporte au financement des Petites et Moyennes Entreprises renforcé, ce dernier se voulant, selon les propos mêmes du favori pour l’investiture du Parti Socialiste, « différent dans son fonctionnement et dans son ampleur ».

Indispensable pour les uns, inutile pour les autres, l’instauration de cette nouvelle solution d’épargne devrait donc alimenter encore quelques débats passionnés, les enjeux d’une telle décision pouvant être beaucoup plus grands qu’il n’y paraît au premier abord, et ce, tant sur le plan économique qu’écologique, qui plus est, pour le pays tout entier.